Tout savoir sur les parfums

Comment se parfumer

Pour reprendre la citation de Coco CHANEL: "Parfumez vous là où vous souhaitez être embrassée".

Sur la peau, les cheveux, sur toutes les parties du corps ou presque (attention aux zones sensibles et alcool concentré du parfum), pour la plupart d'entre nous, derrière le lobe des oreilles, sur le cou, les tempes, sur les épaules, le creux du décolleté, le nombril, le creux des reins, les articulations poignets, pli du coude, genoux, chevilles, les parties chaudes et moites qui exhaleront toutes les fragrances.

Sur les vêtements, sur les sous-vêtements (au rinçage), sur un foulard, à l'intérieur ou sur les doublures des vestes, blousons, manteaux en prenant soin de ne pas tacher les vêtements, utiliser la technique du nuage, pulvériser au dessus de vous et laisser retomber les particules sur les parties que vous souhaitez parfumer. Attention à la nature des vêtements naturels ou synthétiques, les taches peuvent être irréversibles (effectuer un petit essai).

Enfin sur votre environnement, literie draps, oreillers, armoires, ou encore rideaux, sacs ou tout autre petit effet personnel.

 

Quels risques avec les parfums

Le parfum est considéré comme un cosmétique, un produit destiné à être mis en contact avec la peau et plus particulièrement pour la parfumer. De ce fait il devrait être sans interactions avec la peau. Il est composé d'extraits naturels ou synthétiques de plantes, fleurs, résines, bois... animal, végétal ou minéral, d'alcool, d'eau et d'autres éléments pour le colorer ou le stabiliser et un parfum peut contenir plus de 300 produits différents. En tant que cosmétique, il n'est pas soumis à présenter une liste de détails, mais il doit toutefois mentionner les allergènes présents sur l'emballage. La formule d'un parfum ainsi que le savoir faire sont tenus secrets.

Malheureusement nous ne sommes pas tous égaux au niveau de la sensibilité réactionnelle avec ces produits et plus précisement aux allergies de contact. Bien qu'il existe d'autres formes d'allergies, l'allergie de contact reste la plus courrante.

Cas  d’allergie de contact ou irritations

En cas d’allergie de contact ou irritations aux parfums (jusqu’à 5% des personnes en sont concernées), consulter un dermatologue qui pourra réaliser une série de tests pour déterminer les substances allergisantes auquelles vous présentez une sensibilité.

Liste des substances parfumantes allergènes éditée par la Commission européenne dont la présence doit être mentionnée sur l’emballage des produits cosmétiques en Europe: Alpha-Isomethyl Ionone, Amyl Cinnamal, Amylcinnamyl Alcohol, Anise ou Anisyl Alcohol, Benzyl Alcohol, Benzyl benzoate, Benzyl Cinnamate, Benzyl Salicylate, Butylphenyl Metylpropional, Cinnamal, Cinnamyl Alcohol, Citral, Citronellol , Coumarin, Eugenol, Farnesol, Geraniol, Hexyl Cinnamal, Hydroxycitronellal, Hydroxyisohexyl 3-Cyclohexene Carboxaldehyde, Isoeugenol, Limonene, Linalool ou Linalol, Methyl 2-Octynoate, Evernia prunastri, Evernia furfuracea.

Cas de risque de photosensibilisation 

C'est une recommandation, ne pas vaporiser de parfum directement sur la peau avant une exposition au soleil, en effet les rayons uv peuvent interagir avec le parfum et déclancher une réaction photosensible se traduisant par des rougeurs, eczéma, démangeaisons ou taches brunes suivant la nature du composé présent dans l'extrait.

Autre recommandation, éviter le mélange de cosmétiques (crèmes et parfum), parfum sur transpiration, au risque d'interactions ou d'altérations des composés.


Quelle est la durée d'un parfum

 Durée d’un parfum, quand dit-on qu’il a viré ?

A titre indicatif il est conseillé de le garder 3 ans mais dans la pratique parfois plus, suivant que l'on ne note aucune dégradation de la couleur (brunissement, décoloration), aucune  dégradation de l'odeur (odeur désagréable, fétide), sinon, il est fort probable qu’il ait viré. Ces dégradations de la couleur et de l’odeur sont conséquantes de plusieurs facteurs comme l'exposition à la lumière, à la chaleur, à l’air, à l’humidité et tout simplement au vieillissement naturel, c’est un produit organique qui évolue plus ou moins vite dans le temps en fonctions de sa composition, de ses ingrédients, du degré alcoolique, un peu comme le vin mais pas dans le même sens.

Conseil: Le conserver à l’abri de la lumière et de la chaleur. Le laisser dans sa boîte, une armoire fermée et bien resserrer le bouchon après utilisation.

Suivant la fréquence d'utilisation, il est parfois plus avantageux de prendre un petit conditionnement.


Composition d'un parfum

 Pour dire simplement, un parfum est une solution composée d'un extrait dit JUS, d'alcool et d'eau aux proportions et concentrations variables.

 Le JUS peut être un mélange de plusieurs centaines de produits, produits naturels ou produits synthétiques pour une grande majorité des parfums présents actuellement sur le marché.

 Pour être conservé le JUS est solubilisé dans de l'alcool à 96%, cette solution constituera la solution mère, l'extrait, sans cet alcool, il serait difficile de concervoir l'application directe du JUS sur la peau. L'alcool, ici l'alcool éthylique dénaturé est un produit neutre et volatil qui va permettre une bonne solubilité et homogénéité du JUS, une bonne conservation. Son évaporation rapide permettra de déposer finement toutes les fragrances sur la peau et de ressentir cet effet de fraîcheur.

A partir de cette solution mère, extrait ou parfum, on va diluer cette dernière de manière à constituer une série de solution filles nommées:

 l'eau de cologne    4-6 %    dans de l'alcool à 85%

 l'eau de toilette    7-12 %    dans de l'alcool à 85%

 l'eau de parfum   12-20 %   dans de l'alcool à 90%

 le parfum             20-30 %   dans de l'alcool à 96%

Toutes ces valeurs sont variables d'un créateur à un autre.

 

Comment percevons nous les parfums

Sentir c’est se souvenir, faire appel à la mémoire olfactive. Les odeurs qui nous entourent dans l’air ou en flacons stimulent notre odorat, senteurs florales, souvenirs d’herbe coupée, de sous bois, ou autres fragrances musquées, cuirées, épicées, boisées…

Notre cerveau, l’hippocampe enregistre une multitudes d’odeurs et les stockent dans son data olfactif.

Sentir c’est aussi vivre des émotions, c’est ici le physiologique qui est stimulé, une autre partie du cerveau, l’hypothalamus, le siège de nos émotions telles que le plaisir, le bien-être, la confiance, se sentir belle, la joie ou contrairement le dégoût, l’agressivité…

 Voilà comment un simple parfum peut faire appel à nos souvenirs et nos émotions.


Choisir son parfum

 

Les senteurs du temps, la mode, le genre, l’âge, l’orientation culturelle et sociale, la pub-marketing sous toutes ses formes, les saisons, la personnalité, les envies guident notre choix mais trouver son parfum est le résultat d’une alchimie intime avec celui qui veut notre peau.

Toute la littérature commerciale vantant notre ego ou l’énumération exhaustive de sa composition ne lui rendent pas raison du choix décisif.

L’adoption passe par la séduction, la relation intime avec notre peau, notre peau au caractère unique, à qui appartient l’échange.

Ainsi un parfum est un accord parfait entre le corps et l‘esprit, bien dans son parfum, bien dans sa tête.


Besoin ou envie de se parfumer

 

Besoin ou envie de se parfumer ?

Le parfum, une expression esthétique, un besoin de s’affirmer socialement ou un charme capiteux ? Chacun de nous s’y retrouvera ou choisira de ne pas se parfumer par idéologie.

Les odeurs corporelles sont incommodantes, plus ou moins fortes suivant les personnes et nous en sommes plus ou moins réceptifs.  

Se parfumer une expression esthétique, un cosmétique appliqué sur la peau pour la parfumer afin d’en modifier l’odeur, un plaisir hédonique.

Un besoin de s’affirmer socialement, sa carte olfactive qui exprime sa nature et ses comportements.

Un charme capiteux, qui éveille tous nos sens, notre signature sensuelle, qui laisse  dans son sillage une longue traîne de désirs charnels.